Turin

Turin

Capitale du Piémont, Turin fut aussi la capitale des États de Savoie de 1563 à 1713, du royaume de Sicile de 1713 à 1720, du royaume de Sardaigne de 1720 à 1861 et du royaume d'Italie de 1861 à 1865.

29 Juin 2018. Comme toujours, des envies d'Italie! "T'as voulu voir Milan, et on a vu Turin!" 

En effet, un retour à Milan fut un temps envisagé. Mais c'était sans compter avec Cinzia, une amie turinoise, que nous avons rencontrée lors de ce week-end italien. Aller en deux temps le 28 juin, avec une halte à Chambéry, puis arrivée à Turin le 29 en début d'après-midi. La circulation ne ressemble en rien à nos précédentes expériences italiennes : les conducteurs sont calmes, respectent les règles, font même les priorités! Le GPS nous mène facilement à l' Hôtel Amadeus e TeatroVia Principe Amadeo. Tout va pour le mieux, sauf qu'il est impossible de se garer! Nous tournons pratiquement une heure avant d'avoir l'idée de demander à l'hôtel où se trouvait le parking le plus proche. Nous sommes passés devant plusieurs fois sans le voir!

L'hôtel est calme, au coeur de la ville, la chambre un peu vieillote, mais propre. De toute façon, on n'est pas là pour passer notre temps à l'intérieur.

Pour plus d'infos : https://www.hotelamadeustorino.com/

Le parking sous-terrain est ouvert 24H/24 et permet de visiter la ville sans se soucier de son véhicule (15€ par jour, avec 15% de réduction parce qu'on loge à l'hôtel). Il se situe à même pas 10 minutes à pied.

Aussitôt installés, nous rejoignons Cinzia avec qui j'échange depuis quelque temps sur internet. La connexion est immédiate. Cinzia s'exprime dans un français excellent, moi j'ai plus de mal en italien! 

Nous partons direct vers le Palazzo Reale et le Palazzo Madama, étrange construction avec une façade baroque et une façade médiévale.

Cliquer sur les images pour les agrandir 

Puis nous visitons la Cattedrale di San Giovanni Battista (Saint-Jean-Baptiste), un édifice baroque où est conservé le Suaire de Turin, invisible en raison du drap en tissu (résistant au feu) qui recouvre la châsse de verre dans lequel il est abrité. Une copie du suaire est visible dans une autre pièce. Un guide nous a donné des explications sur le mystère du suaire. Alors, authentique, ou pas?!

Pour plus d'infos sur la cathédrale et les mystères du Saint Suaire : https://vicedi.com/cathedrale-turin-saint-suaire/ 

Puis Cinzia nous emmène dans les rues de Turin, où les zones piétonnes sont nombreuses. Les rues pavées et les façades ont un charme fou.

Cliquer sur les images pour les agrandir 

Après une pause dans un restau sympa, nous raccompagnons Cinzia à la station de métro, près de la gare.

Nous nous donnons RDV le lendemain pour une visite du Museo Nazionale del Cinema dans la Molle Antonelliana.

La Mole est une structure en maçonnerie en forme de dôme de 167,5 mètres de haut, destinée à devenir un lieu de culte pour la communauté juive de Turin. C'est l'un des plus hauts édifices d'Europe, véritable symbole de la ville. Elle  est située via Montebello, dans le centre historique, et elle doit son nom à l'architecte qui l'a conçue, Alessandro Antonelli.

Mais auparavant, Cinzia nous emmène voir la "fetta di polenta", un édifice historique curieux, de forme trapèzoïdale, construit également par Antonelli.  

30 juin 2018 : Le musée du cinéma

Depuis 1953, Turin abrite le Musée National du Cinéma. Depuis 2000, le musée se trouve dans la Molle. Il se décline sur cinq étages, sur une surface totale de 3200 m². La visite est assez géniale, nous y découvrons des appareils optiques pré-cinématographiques, comme les lanternes magiques, et d'innombrables accessoires anciens. 

En parcourant les étages, nous découvrons des scénari originaux, du matériel de montage, de mixage, chaque métier du cinéma est illustré par des objets, du son, des images.

Un étage présente de très nombreuses affiches de films. 

Cliquer sur les images pour les agrandir 

Les collections du musée sont extrêmement importantes, l'organisation du musée est impressionnante. Des écrans permettent de découvrir des extraits de films illustrant différents thèmes et genres cinématographiques ( ex : les comédies musicales, les vidéo clips, les films d'horreur, etc). La visite est interactive, ce qui la rend encore plus passionnante.

Dans la grande salle, des fauteuils sont disposés afin de permettre aux visiteurs de regarder des films sur deux écrans géants tout en étant allongés. Le son sort au niveau des appuis-têtes. De chaque côté de cette salle immense se trouvent des petites salles consacrées à des expositions particulières (westerns, films d'épouvante, dessins animés, labo de développement, etc).

Cliquer sur les images pour les agrandir 

Au centre de la grande salle, un ascenseur panoramique aux parois transparentes amènent en 59 secondes les visiteurs sur la plate-forme du dôme, à 85 mètres. De là-haut, les vues sur Turin sont incroyables. C'est ce que nous avons fait avant de visiter le musée (à savoir qu'il est possible d'emprunter l'ascenseur sans visiter le musée, ou de visiter le musée sans prendre l'ascenseur, la billeterie est différenciée).

L'ascenseur de la Molle Antonelliana
L'ascenseur de la Molle Antonelliana

Cliquer sur les images pour les agrandir

Le musée, entièrement dédié à l'histoire et à la mémoire du cinéma, est un incontournable pour ceux qui aiment le septième art.

Pour en savoir plus : https://www.museocinema.it/it

Après la visite, Cinzia nous emmène chez elle pour nous faire découvrir des spécialités piémontaises et nous inviter à déguster ses lasagnes "faites maison", les meilleures de toute l'Italie!!! A cette occasion, nous rencontrons sa fille et son gendre, et tous sont d'une telle gentillesse que nous vivons un moment formidable, dans une famille italienne avec un délicieux repas italien!

Nous repartons l'après-midi pour le Lingotto, l'un des principaux sites industriels de Fiat, judicieusement reconverti en centre de congrès et en galerie commerciale. 

L'usine FIAT était composée de deux bâtiments longitudinaux, destinés à la production des voitures, de plus de 500 mètres de longueur. A chaque extrémité, deux rampes hélicoïdales furent ajoutées, permettant aux voitures de passer directement du rez-de-chaussée à la piste d'essais sur le toit.

Fiat a arrêté la fabrication des voitures dans cette usine en 1982. Il reste devant l'usine le bâtiment qui abrite les bureaux  des directions du groupe Fiat qui ont retrouvé leur place en 1997.

Nous faisons ensuite un saut au centre commercial gastronomique Eataly, où toutes les saveurs de l'Italie sont en rayons. Nous faisons une pause "gelati" devant un écran qui diffuse le quart de finale France - Argentine de la coupe du monde de foot (4 - 3!). Puis Cinzia nous emmène à la basilique de Superga, perchée sur une colline qui culmine à 670 mètres d'altitude. De là-haut, le panorama sur Turin est magnifique, avec le Pô qui coule en contrebas.

Cliquer sur les images pour les agrandir 

En 1949, le vol spécial Avio-Linee Italiane qui transportait l'équipe de football du Torino Football Club s'écrase sur la partie inférieure de la basilique, provoquant la mort des 31 passagers, dont la quasi-totalité de l'équipe du Torino. Superga est devenu un lieu recueillement en hommage aux victimes. Après cette visite, nous quittons Cinzia, que nous ne remercierons jamais assez pour avoir été un guide fantastique lors de notre découverte de Turin

Nous nous promenons dans la ville avant de regagner notre hôtel dans la soirée. Il fait chaud, l'ambiance turinoise est agréable, on se croirait en "vraies" vacances. Sauf qu'il faut rentrer le lendemain...

Cliquer sur les images pour les agrandir 

Précédent : Milan - Suivant :