Péninsule de la Maddalena (Plemmirio)

Péninsule de la Maddalena

La réserve marine du Plemmirio est située dans la partie sud de la péninsule de la Maddalena qui comprend le bout de côte de 6 kilomètres entre Punta Castelluccio et Capo Murro di Porco au sud de Syracuse.

Jeudi 2 août - Nous partons pour le tour de la péninsule de la Maddalena qui s'étend du Grande Porto de Syracuse jusqu'au Capo Murro di Porco, nommé ainsi par les marins en comparaison de ce lieu avec un museau de porc. Il n'y a pas grand monde sur les petites routes que nous empruntons jusqu'au Capo Murro. Nous découvrons de nombreuses propriétés érigées tout le long de la réserve marine, souvent grandes et belles, situées dans un cadre majestueux malheureusement jonché de détritus, d'amas de poubelles non ramassées, qui ne semblent gêner personne à part nous.

Nous faisons notre première halte au phare de Capo Murro di Porco, situé tout au bout de la péninsule. Visiblement, l'endroit n'attire pas les touristes car nous sommes pratiquement seuls. Un chemin conduit jusqu'au phare.

Capo Murro di Porco
Capo Murro di Porco

Le phare, aujourd'hui entièrement automatisé, a été mis en service en 1871 à l'époque du Royaume des Deux-Siciles (État souverain de l'Europe du Sud qui a existé de 1816, année de l'unification du royaume de Sicile et du royaume de Naples, jusqu'en 1861, année de l'annexion des Deux-Siciles au royaume d'Italie à la suite de l'expédition des Mille et de la deuxième guerre d'indépendance. Gouverné par quatre rois de la dynastie des Bourbons-Siciles, il s'étendait sur l'Italie du Sud et la Sicile).

Phare Capo Murro di Porco
Phare Capo Murro di Porco
Capo Murro di Porco
Capo Murro di Porco

Le paysage est spectaculaire. Face au phare, des falaises d'au moins 50 mètres plongent dans une mer aux couleurs irréelles. La réserve du Plemmirio est réputée pour ses fonds marins splendides, pour la présence de nombreuses grottes creusées dans la roche blanche et calcaire, et pour la diversité des espèces marines qui y vivent. 

La côte est très découpée, l'intense activité tectonique a produit des fentes considérables dans la roche, en particulier à Capo Murro di Porco.

Cliquer pour agrandir

On peut se promener tout autour du phare. Les chemins dans le maquis qui l'entoure n'ont pas été déterminés par l'homme, mais par les animaux qui vivent au milieu des pierres et des végétaux. 

Après le phare, nous voulions suivre le chemin de découverte de la réserve, mais rien n'est vraiment clairement indiqué, et globalement ce qui pourrait être un magistral chemin de randonnée ne semble pas vraiment entretenu. Nous retraversons des zones défigurées par les décharges sauvages puis nous suivons un panneau indiquant "Punta della Molla". Ce sera notre destination du jour.

Punta della Mola
Punta della Mola

La Punta della Mola est un endroit assez étrange, nous ne savons pas trop ce que nous allons y trouver en nous engageant sur le sentier qui y mène. Nous croisons des maisons en ruine, des détritus (c'est malheureusement devenu la règle), et nous arrivons sur une petite plage de sable entourée de rochers où nous parvenons à nous faire une place sans toucher la serviette de nos voisins. La Punta della Mola abrite une des six latomies (carrières d'extraction de l'époque grecque) qui témoignent que dans cette zone se trouvait l'antique quartier suburbain du Plemmyrion, qui n'existe plus.  

Cliquer pour agrandir

D'un côté, la vue donne sur Syracuse, de l'autre sur la mer.

Punta della Mola
Punta della Mola

La crique pour laquelle nous optons un peu au hasard, à l'opposé de Syracuse, est magnifique, avec de nombreuses petites piscines naturelles où nagent une armée de poissons minuscules. La baignade y est facile, et de plus nous pouvons aussi escalader facilement quelques rochers pour rejoindre une autre crique plus grande. L'endroit n'est pas bondé malgré la beauté du paysage. Au dessus de nos têtes, les maisons en ruine témoignent, plus de soixante-dix ans après, des batailles qui ont eu lieu dans cet endroit calme et tranquille pendant la deuxième guerre mondiale.

Punta della Mola
Punta della Mola

Nous y restons une bonne partie de la journée et y retournons en fin d'après-midi pour profiter des couleurs du coucher de soleil sur la carrière de calcaire.

Cliquer pour agrandir

Punta della Mola
Punta della Mola

Nous passons un long moment à arpenter les lieux, éblouis par la beauté de la lumière, et intrigués par cette ancienne place militaire où subsistent encore des bunkers et des tourrelles au milieu des maisons abandonnées.

Cliquer pour agrandir

La tombée du jour sur Syracuse est incroyable. Les couleurs de la mer changent au gré du soleil qui descend et les quelques bateaux qui rentrent au port se détachent sur un décor fascinant.

Syracuse
Syracuse

Cliquer pour agrandir

Nous quittons la Punta della Mola pour chercher un restau en bord de mer, du côté de l'appartement, via Maddalena. Le soleil est rouge orangé, nous le regardons descendre sur Syracuse et disparaître derrière une colline.

Cliquer pour agrandir

L'emplacement du restau était sympa, avec terrasse au-dessus de la mer. Je ne me rappelle plus du nom du restau mais ils nous ont facturé une bouteille de vin sicilien qui n'était pas celle que l'on avait prise (facture plus élevée, bien sûr) mais nous ne nous en sommes aperçu qu'après. Le service n'était pas des plus chaleureux, mais la vue était un vrai enchantement. Un vrai plaisir de vacances!

Page précédente : Ortigia - Page suivante :