Ostuni

Ostuni

Dans les Pouilles

Juillet 2012. La "città bianca" est une merveille. La vieille ville présente un dédale de ruelles étroites plantées entre des maisons peintes à la chaux blanche, avec des escaliers et des petits passages, que l'on peut arpenter pendant des heures. En haut, le panorama offre une vue sur la mer adriatique. Les plages sont situées à 8 kilomètres. C'est d'ailleurs une des raisons qui attirent les touristes, outre la beauté du centre historique.

Selon le site https://www.thethinkingtraveller.com/fr/thinkpuglia/guide-des-pouilles/villes-et-cites/ostuni.aspx, "à l'origine, la pratique de la peinture à la chaux permettait à la ville d'éclaircir ses sombres rues sinueuses médiévales, mais au XVIIème siècle, cette habitude devint une question de vie ou de mort et fut utilisée pour limiter les ravages de la peste."

La terre rougeâtre des Pouilles permet la culture de la vigne et des oliviers. Ostuni est entourée par des champs d'oliviers. Toute la région des Pouilles offre d'ailleurs un paysage d'oliviers à perte de vue. Leur nombre est estimé à une soixantaine de millions, dont certains sont millénaires. De nombreuses boutiques vendent des olives et de l'huile d'olive, nous ramenons un peu des deux.

Nous reprenons la route pour Lecce en fin d'après-midi. Le temps est orageux le long de la côte, et donne une luminosité particulière.

Précédent : Alberobello & Locorotondo - Suivant : La Spezia