Noto

Noto

Magnifique ville d'art, Noto est la plus petite du "triangle baroque" (Ragusa, Noto, Modica).

Mercredi 1er août 2018 - Nous partons pour Plemmirio, à quelques kilomètres de Siracuse, en comptant faire une halte à Noto, petite ville "baroque" de 24 000 habitants, réputée pour sa beauté. A nouveau, nous traversons la campagne sicilienne, toujours aussi peu peuplée, et nous arrivons à Noto en fin de matinée. Difficile de trouver à se garer dans le périmètre historique, alors un peu au hasard nous suivons la route qui monte à la ville haute et nous trouvons un parking gratuit, certes un peu éloigné du centre, mais qui nous a permis de découvrir Noto de la colline de la Meti (Noto haute) à Noto basse, où se situent les principales églises et les plus prestigieux bâtiments.

Ce qui frappe d'abord, c'est la couleur jaune de la pierre calcaire avec laquelle la ville  a été rebâtie à une vingtaine de kilomètres  de la ville originelle (Noto Antica) dévastée après le tremblement de terre du 9 janvier 1693. La couleur confère un ton lumineux à l'ensemble de la ville, d'autant plus lorsque le soleil brille et que les bâtiments se détachent sur le bleu du ciel. 

Nous descendons dans le centre historique en déambulant au hasard des rues, ce qui se révèle parfait pour admirer l'architecture et la décoration des balcons et portails des palais.  Les rues sont amples et rectilignes, de magnifiques escaliers descendent sur les places principales : Place de l'Immacolata avec l'église portant le même nom, Place du Municipio (de l'hôtel de ville) entourée de quatre grands bâtiments (le palais communal, l'église du Saint-Sauveur (1791-1801), le palais épiscopal et le Duomo San Nicolo (1771) qui domine un escalier spectaculaire, Place XVI Maggio qui accueille l'église de San Domenico (1727) avec une façade curviligne, typique du style baroque. 

Nous commençons notre visite par l'église San Salvatore sur la Piazza del Municipio.

Cliquer pour agrandir

En sortant de l'édifice, on ne peut ignorer le Duomo de San Nicolo, majestueux avec son escalier monumental. La cathédrale a été mal construite et mal entretenue et la coupole du dôme s'est effondrée en 1996. Sa rénovation et consolidation ont été achevées en 2007. Malheureusement, la cathédrale est fermée à l'heure où nous arrivons et nous ne visiterons pas l'intérieur. Nous pique-niquons dans un petit square avant de reprendre notre visite dans la rue principale, le Corso Vittorio Emanuele III, où la circulation des voitures est interdite.

Duomo San Nicolo
Duomo San Nicolo

Cliquer pour agrandir 

Le centre ville regorge de magasins vendant des souvenirs et des produits locaux. Nous entrons dans l'Eglise de San Carlo al Corso, dont la façade concave ne passe pas inaperçue. L'intérieur est très lumineux malgré le style baroque des lieux. 

L'accès à la tour est payant (1,50€), il faut absolument y monter pour avoir droit à un panorama somptueux sur la ville et le Val de Noto

Cliquer pour agrandir  

Le temps vire doucement à l'orage, le ciel devient bleu foncé sur Noto. Nous décidons de retourner au parking pour prendre la route de la péninsule de Plemmirio en passant par la Piazza XVI MaggioL'Eglise San Domenico possède une façade arrondie. En face on trouve le Teatro Municipale (Teatro Comunale Vittorio Emmanuele III) construit dans les années 1860, qui peut accueillir 360 spectateurs.

Piazza XVI Maggio et Eglise San Domenico
Piazza XVI Maggio et Eglise San Domenico
Teatro Municipale
Teatro Municipale

Noto est une ville magnifique, classée au patrimoine de l'humanité de l'UNESCO avec Ragusa et Modica entre autres, pour leur homogénéité architecturale.

Page précedente : Réserve naturelle Cava Randello  - Page suivante : Péninsule de Plemmirio