Monterosso al mare

Les cinq terres en ligurie

Monterosso al mare

Nous débutons notre découverte par le village de Monterosso. Le temps est  pluvieux, j'achète même un parapluie le long du chemin qui mène à la gare. Ce n'était pas prévu comme ça! Monterosso est le village le plus éloigné de La Spezia. Le train s'arrête à tous les villages. Nous ne voyons pas grand-chose du paysage grandiose qui nous attend, car la majorité du trajet se fait dans les tunnels.

Quand nous arrivons à destination, il ne peut plus mais le temps reste couvert. Heureusement, le soleil finira par se montrer et nous pourrons alors apprécier les couleurs de la côte.

Monterosso est le plus gros village des Cinque terre. Il est séparé en deux par une barre rocheuse qui plonge dans la mer. D'un côté on trouve le centre historique et de l'autre le quartier de Fégina. Au XVIème siècle, le village était fortifié et défendu par treize tours. C'est à Monterosso que les touristes peuvent se baigner sur la plus grande plage de sable du parc national des cinque terre. C'est également le seul village où les voitures sont autorisées.

Avant de visiter le centre historique, nous longeons la mer pour monter à l'église des Pères Capucins. Nous restons un bon moment dans le cimetière, d'où la vue sur les autres villages et sur Monterosso est extraordinaire. 

La visite du "centro storico" médiéval et de ses ruelles étroites ("carrugi") s'impose. Il faut grimper, descendre, regarder en l'air, s'émerveiller de l'architecture, essayer d'imaginer comment les habitants vivent dans ces paysages grandioses mais difficilement accessibles. 

C'est dans le vieux bourg que l'on trouve l'église San Giovanni Battista de style gothique Génois avec sa façade bichromique d'alternance de marbre blanc de Carrare et de serpentine verte de Bonassola.

Le soleil est revenu et nous décidons de rejoindre Vernazza par le sentier côtier. Le chemin part de la vieille ville de Monterosso et débute par un long escalier à travers des vignes et des vergers. La difficulté est moyenne, le nombre de kilomètres estimé à 3, 5. Le panorama est tellement magnifique qu'on a la tentation de s'arrêter tous les dix mètres pour essayer de fixer dans l'appareil photo la beauté qu'on a devant les yeux. Certains passages sont étroits, très escarpés. Nous passons à travers les vignes en terrasses qui doivent être extrêmement difficiles à vendanger.

Quand nous commençons à descendre sur Vernazza, la vue sur le village est absolument incroyable. Le sentier descend au milieu des oliviers et des champs cultivés, et débouche sur une ruelle. La balade se termine dans le petit port de Vernazza.