La Spezia

La Spezia

La Spezia, en Ligurie

Mai 2017. La Spezia,  dans le golfe des Poètes, est notre point de départ pour nos excursions  dans les villages des Cinque Terre. La ville est un important port marchand, qui comprend aussi l'Arsenal de la Marine Militaire (qui a permis son développement) dans une importante base de la marine italienne, un musée naval et de nombreux chantiers navals.  

Quand nous arrivons, un pâle soleil vient de chasser la pluie. Nous avons loué une chambre à l'hôtel Corallo, mais nous cherchons en premier lieu le parking gratuit situé à dix minutes de l'hôtel comme indiqué sur internet. Nous le trouvons à côté de l'Arsenal, la voiture n'en bougera plus jusqu'au jour du départ. La première impression est très positive, nous longeons la zone portuaire, traversons un parc arboré où des familles surveillent des enfants qui jouent et finalement nous arrivons à l'hôtel où nous sommes très bien accueillis.

Nous allons faire un tour dans le "centro storico" : les rues piétonnes qui mènent à la gare centrale sont éloignées de la mer et de l'hôtel mais la visite est agréable, entre boutiques de luxe et arcades à l'italienne. Certains immeubles présentent de belles ornementations. Nous trouvons des palmiers et des mandariniers, la ville est propre et attrayante.

L'Encyclopaedia Universalis décrit la ville ainsi : "La ville de La Spezia est le chef-lieu de la province du même nom, en Ligurie (Italie du Nord). Cette base navale importante est située au fond du golfe de La Spezia, au sud-est de Gênes. Le site était déjà occupé à l'époque romaine, mais on ne sait pas grand-chose de son histoire avant 1276, année où la ville fut vendue à Gênes par la famille Fieschi.

Elle fut successivement une préfecture maritime de l'Empire français et une partie du duché de Gênes, au sein du royaume de Sardaigne. Après le transfert de la flotte militaire depuis Gênes, en 1857, elle devint un quartier général de la marine de guerre et, en 1923, le chef-lieu de la province. La ville fut sévèrement endommagée par les bombardements au cours de la Seconde Guerre mondiale. Les monuments les plus intéressants sont le château médiéval San Giorgio, la cathédrale du XVe siècle (reconstruite après 1945) et l'arsenal maritime (1861-1869, reconstruit depuis 1945), avec le musée naval contigu. Le musée archéologique présente une collection de menhirs sculptés en forme de personnages, ainsi que des artefacts romains provenant de l'antique Luni, située non loin de là.

Les principales industries de La Spezia sont la construction navale, la sidérurgie, le raffinage du pétrole et le génie mécanique. Le port est un terminal pour les importations de charbon et de pétrole, ainsi que pour le gaz naturel en provenance de Libye. La ville connaît une certaine fréquentation touristique. Sa population est de 94 000 habitants (estim. 2004)."

Nous rentrons à l'hôtel dans la soirée en passant par un endroit sympa, illuminé et plein de miroirs : la piazza Giuseppe Verdi avec ses arches de Daniel Buren, de style moderne, en opposition au classicisme des bâtiments.

Le lendemain, avant de prendre le bateau pour Portovenere, nous nous baladons sur le port. Beaucoup de bateaux de plaisance, et des bateaux de pêche. Nous apercevons également quelques navires militaires.

Au final, La Spezia est une ville sympa qui vaut la visite, l'endroit parfait si l'on veut un camp de base pour les excursions dans les cinq terres.

Précédent : Le cinque terre - Suivant : Portovenere