Elsa Morante, "La storia"

10/04/2018

Le choc émotionnel provoqué par ce livre (deux tomes) lu il y a plusieurs années est toujours présent. Je n'avais pas pu retenir mes larmes en lisant la trajectoire finale de ces personnages tellement attachants, surtout le petit Useppe inséparable de son chien Bella. 

Ida, institutrice, veuve et élevant seule son fils Nino, est violée par un soldat allemand ivre. De ce viol naît le petit Useppe (diminutif de Giuseppe), fragile, innocent, auquel sa mère voue un amour fou. Le roman fleuve nous emmène alors dans l'Histoire italienne (le fascisme, la deuxième guerre mondiale, ses horreurs, la déportation des juifs, les privations, l'après-guerre). Ida lutte pour la survie de son fils adoré, victime du rationnement, du manque de soins médicaux, de la fureur et de la folie de cette époque. A demi juive par sa mère, elle redoute la rafle qui les emportera eux aussi. Elle trouve refuge dans des quartiers mal famés de Rome et protège comme elle le peut le petit Useppe, cet enfant différent qui voit la beauté partout et que le lecteur lui aussi se prend à aimer profondément, tellement l'empathie fonctionne à plein régime dans ce récit. Nino, le fils aîné d'Ida, auteur de petits larcins et également fou d'amour pour son petit frère Useppe, se lie avec des résistants italiens, aux idées révolutionnaires et socialistes. Lorsqu'il meurt, Ida ne sera plus jamais la même. Je ne vous raconte pas la fin, difficile, mais magnifiquement écrite. Attention, chef-d'oeuvre!