Florence

Florence

Firenze, en Toscane

Mai 2017. Berceau de la Renaissance, d'une richesse artistique exceptionnelle, Florence est par conséquent un centre touristique assez monstrueux. Je rêvais de voir Florence, et ma déception fut à la hauteur de mes espérances! Je m'y suis ennuyée, vite lassée par les églises, les musées et les palais et par les centaines de touristes agglutinés un peu partout, devant le Duomo et dans les rues autour de la cathédrale. Néanmoins, Florence est une ville à voir, assez unique... mais je n'y ai rencontré aucune énergie, aucun charme. Je m'en veux presque d'en faire une description aussi négative, mais je n'ai vraiment pas eu d'étoiles plein les yeux!

Nous partons de La Spezia en train, une heure et demi plus tard nous arrivons à Florence. La gare Campo di Marte se situe assez loin du centre, et ne sachant pas où trouver une ligne de bus, nous décidons d'aller au Duomo à pied. Le temps est assez incertain, mais il fait doux. Nous longeons l'Arno et approchons du centre touristique.

Nous avançons un peu au hasard, et nous nous retrouvons sur la Piazza Santa Croce, où se dresse l'église du même nom. A proximité, un bar nous sert le meilleur cappucino de toute l'Italie!

Sur la Piazza Santa Croce se trouve le Palazzo dell'Antella ou degli Antellesi sa décoration d'art grotesque.

Nous nous dirigeons ensuite vers la piazza del Duomo, la plus importante place touristique de Florence, avec ses trois monuments en marbre vert, rouge et blanc, classés au patrimoine mondial de l'humanité : le baptistère Saint-Jean du IVème siècle, la cathédrale Santa Maria del Fiore et le campanile de Giotto du XIIIème siècle. La place est bondée. Il faut se faire une raison, il sera impossible de monter sur le campanile tellement la file d'attente est monstrueuse.

Nous trouvons un restau derrière le duomo puis nous repartons en direction de la Piazza Santa Maria Novella qui est une des grandes places monumentales de Florence, sur laquelle donne la façade de  l'église Santa Maria Novella.

Il nous faut maintenant trouver le Ponte Vecchio, à la fois pont, rue piétonne et galerie marchande. Ce pont est le plus ancien (XIVe siècle), le plus célèbre et le plus touristique de Florence. Il est le haut lieu de la joaillerie et de l'orfèvrerie de luxe de la ville. Il traverse le fleuve Arno à son point le plus étroit, presque en face de la Galerie des Offices.

Nous allons nous balader de l'autre côté de l'Arno, direction le Palazzo Pitti, un immense palais de style Renaissance sur la Piazza de' Pitti. Le Palazzo Pitti est aujourd'hui le plus grand ensemble de musées de Florence. Le bâtiment principal abrite plusieurs galeries et musées : la Galerie Palatine (peintures), les appartements royaux, la galerie d'art moderne, le musée de l'Argenterie, la Galerie des Costumes, et le musée des Transports.

Le « Casino del Cavaliere » dans les jardins de Boboli abrite aujourd'hui le musée de la porcelaine. Le jardin est situé derrière le palais. Il offre un panorama magnifique sur la ville.

Nous retournons sur l'autre rive sur la Piazza della Signoria où se trouve le Palazzo Vecchio,  l'hôtel de ville de Florence. Nous passons devant la galerie des Offices (Galleria degli Uffizi) qui abrite, dans le musée des Offices, l'un des patrimoines artistiques les plus célèbres au monde. 

Nous marchons depuis le matin et la fatigue se fait sentir. Nous retournons à la gare en bus, pensant trouver un restau en attendant le train pour La Spezia. Mais il n'y a pas grand-monde et à peine de quoi se restaurer. Un panini fera l'affaire...

Je ne regrette pas cette journée à Florence. Mais les villes musées à ciel ouvert ne me passionnent pas vraiment. Et puis tout ce monde... Si Florence reçoit 7 millions de touristes par an (chiffre de 2016), c'est à croire qu'ils étaient tous là le même jour que nous!

Précédent : Portovenere - Suivant : Milan