De Trapani à Levanzo

De Trapani à Levanzo

De la ville la plus proche de l'Afrique aux îles Egades...

Vendredi 27 juillet - Trapani est une ville de 70 000 habitants, coincée entre mer et montagne, face aux îles Egades (Favignana, Levanzo, Marettimo). Autour de Trapani, on trouve de nombreux marais salants parsemés de moulins à vent. La visite des salines est incontournable quand on est dans la région.

Le centro storico abrite de nombreux monuments de différentes époques (anciens palais, églises aux façades baroques et déambuler dans les ruels pavées de calcaire blanc est un vrai plaisir. Le port de plaisance est assez grand et le ballet des navires qui relient les îles Egades est incessant.

Nous avons retrouvé avec plaisir cette ville animée. Nous avions loué pour une nuit un appart dans la vieille ville au Palazzo dei Corsari, avec vue sur la mer, mais au final, en raison d'un problème de climatisation, on préfère nous l'échanger contre un autre appartement plutôt agrable, dans une ruelle près du port, avec vue sur l'apprt en face.

Après un repas rapide, nous partons à la (re)découverte de Trapani. Départ de la balade sur la promenade Dante Alighieri (lungomare Dante Alighieri).

Cliquer pour agrandir

Nous décidons également de visiter le port de pêche, à l'écart du port de plaisance. C'est un endroit où les touristes ne se précipitent pas. Nous trouvons ici tout ce qui est détestable en Sicile : une saleté repoussante, des immondices non ramassés depuis bien longtemps, des papiers, des canettes vides... La mentalité est insupportable : là où on est, on jette. A part ça, les centres historiques sont propres. Mais dès qu'on s'éloigne un peu, ce mal sicilien est bien ancré partout.

En fin d'après-midi, nous partons admirer le soleil couchant sur les salines. Nous nous y sommes pris un peu tard, le soleil descend à une vitesse vertigineuse et nous arrivons in extremis à Paceco, en face de la Torre Nubia, une tour d'observation malheureusement abandonnée. Les couleurs sur les marais salants sont extraordinaires.

Samedi 28 juillet 2018 - Trapani était notre escale avant l'embarquement pour l'île de Levanzo. Levanzo, mon coup de coeur absolu de l'année précédente, la plus petite des îles Egades. Une superficie de 5 km2, 208 habitants en 2011, essentiellement regroupés près du petit port aux maisons blanches et volets bleus. Quand on arrive à Levanzo, la vue du petit village est un enchantement. Il n'y a pas de routes sur l'île, excepté un petit tronçon d'un kilomètre qui mène aux faraglione. Levanzo est un concentré de beautés naturelles et de calme. Le camping y est interdit.

Nous avons loué un petit appartement sur le port minuscule, avec la Cala Dogana juste sous nos fenêtres. Un service optimum de bateaux offre la possibilité de faire des balades en mer pour découvrir les lieux et les merveilles de l'île, notamment la grotta del genovese d'un extraordinaire intérêt archéologique.

Port de Levanzo et Cala Dogana
Port de Levanzo et Cala Dogana

Sur l'île, il existe un hôtel-restaurant d'environ 40 lits, deux bars, un restaurant (le Paradiso) et quelques mini appartements de location. Pas de boites de nuit, ni de quoi se divertir la nuit, Levanzo reste un lieu prisé des visiteurs qui recherchent la tranquilité. Il existe également une petite épicerie et un magasin de souvenirs, un bureau de poste et une garde médicale permanente.

Nous sommes arrivés vers 10H00, l'appartement n'était pas prêt mais nous avons pu laisser nos bagages en attendant de récupérer les clés. Nous sommes allés nous promener du côté de la Cala Minnola, mais nous nous sommes arrêtés en cours de route pour pique-niquer à l'ombre d'un bosquet, face à une mer d'un bleu intense (Cala Fredda).

Nous avons pris possession de l'appartement, petit, joli, pratique, sauf la salle de bain microscopique doté d'une douche avec un écoulement loin d'être au point (un peu cher la nuit quand même) puis nous sommes repartis nous baigner à la Cala Minnola par un petit sentier côtier, une crique fantastique, avec une mer limpide et une pinède aménagée avec des tables de pique-nique, à 20 minutes environ du port. L'endroit est paradisiaque, même si ce n'est pas une plage de sable fin. Nous y restons l'après-midi.

Après cet AM reposant, et une halte à l'appartement, nous repartons en direction des faraglione pour assister au soleil couchant sur ces deux rochers mystérieux. C'est un moment de sérénité incroyable. Levanzo est un pure joyau.

Au loin, l'île de Favignana.

Nous dînons au Paradiso, où nous ne savons pas ce qui nous attend (il n'y a pas de carte!) et où les seuls choix possibles sont entre poisson et poisson (je mange du poulpe...) puis nous faisons une balade nocturne dans les ruelles éclairées du village. L'ambiance est calme, les habitants de l'île se retrouvent dehors, assis devant leurs maisons. Nous n'avons réservé qu'une seule nuit à Levanzo, ce qui est très dommage car cette île est tout simplement envoûtante.

Page précédente : Castellammare del Golfo, Monte Cofano, Riserva dello Zingaro - Page suivante :