De Trapani à Agrigento

De Trapani à Agrigento

La Sicile africaine, suite...

28 juillet 2017. Il est temps de quitter Trapani pour descendre un peu plus au sud. Nous quittons Angela et Massimo pour un B&B à Agrigento par la route du sel. Nous longeons la réserve naturelle des marais salants de Trapani et Paceco (Riserva naturale integrale Saline di Trapani e Paceco) entre Trapani et Marsala et nous nous arrêtons visiter le musée. La balade en bateau, avec possibilité de débarquer sur l'île de Mothia, permet de voir les salines sous d'autres angles, ce qui est parfait pour photographier. Le moulin (site du musée) est parfaitement rénové, la visite est instructive, il ne faut pas hésiter à prendre le temps de visionner le film documentaire (en français, à la demande) pour comprendre le processus de l'extraction du sel. Nous n'avons pas pu nous promener dans les salines car fermées entre 12h et 14H (sans aucune indication, bien sûr). Dommage. Le cadre est magnifique, les couleurs sont superbes, et le ciel d'un bleu fantastique fait ressortir la blancheur des tas de sel facilement assimilables à de la neige miroitant au soleil .

Réserve naturelle des marais salants de Trapani et Paceco
Réserve naturelle des marais salants de Trapani et Paceco

Cliquez sur les images pour les agrandir

Nous poursuivons notre chemin jusqu'à Marsala, bien connue pour sa production de vin, où nous faisons une halte. Nous avons en tête le goût excellent du Marsala aux amandes, et comptons bien goûter sur place et ramener quelques bouteilles en France. Nous pique-niquons en bord de mer, dans un parc, à quelques pas du centro storico. Le parking est gratuit, ce qui est à noter. Nous sommes bien seuls, sans doute est-ce dû à l'heure et à la chaleur. Même dans la vieille ville, il y a peu de mouvement. Nous trouvons quand même de quoi ramener quelques bouteilles du crû. Mais nous ne nous attardons pas trop car la route est longue jusqu'à Agrigento.

Nous traversons Agrigento en fin d'aprés-midi. Sans GPS, point de salut! Parking (payant) à proximité du B&B Kolymbetra, accueil sympa et situation idéale tout proche de la vieille ville.

B&B Kolymbetra Via Curreri 1, 92100 Agrigente, Italie

Aussitôt installés, et après une bonne douche réparatrice, nous repartons en vadrouille dans le centro storico, histoire de trouver un restau pour se poser un peu. La vieille ville est très vivante, très animée, avec beaucoup de restaurants, de bars, nous assistons même à un concert qui rassemble les habitants.

29 juillet 2017. Nous prenons la direction de la Scala dei Turchi, une merveille naturelle hallucinante : une falaise d'un blanc éclatant, qui offre des rondeurs et des cavités creusées naturellement dans le calcaire et l'argile, facilement accessible grâce à des « marches » sur lesquelles on peut se poser pour admirer un panorama absolument sublime où le blanc et le bleu du ciel et de la mer offrent une vision féérique. La plage est coupée en deux par cette splendeur inattendue.

Scala dei Turchi
Scala dei Turchi
Scala dei Turchi
Scala dei Turchi

Pour y arriver, suivre les indications pour Realmonte. La Scala dei Turchi est ensuite indiquée. Il existe des petites aires de stationnement le long de la route où vous pouvez garer votre voiture, mais attention, pas n'importe où car la police veille et verbalise sans état d'ame. Il existe également des parkings payants, avec coin restauration et toilettes gratuites. Le seul moyen d'atteindre la Scala dei Turchi est de descendre à la plage. Les nombreux escaliers permettent d'admirer l'extraordinaire panorama. Du Lido dei Turchi Baia à la Scala, il y a quelques centaines de mètres 

Nous terminons l'aprés-midi au site archéologique de la vallée des temples à Agrigento. Inscrit au patrimoine de l'UNESCO, le site comprend plusieurs temples doriques et les vestiges des murs de l'antique cité grecque d'Akragas. Depuis l'entrée principale, on accède à deux secteurs : l'ouest avec les ruines de l'immense temple de Zeus Olympien et les restes d'autres temples, et l'est avec le temple d'Hercule, le temple de la Concorde (encore presque intact) et le temple d'Héra

Cliquez sur les images pour les agrandir 

30 juillet 2017. Dimanche matin dans les rues de la vieille ville d'Agrigento : nous sommes seuls ou presque! Nous partons en promenade dans la cité médiévale, à travers les ruelles étroites et parfois difficiles d'accès (impossible de circuler avec un engin à moteur ou même un vélo). Nous prenons notre temps pour découvrir les églises, les palais, les riches demeures visiblement laissées à l'abandon. L'architecture est variée, les cultures qui s'y sont succédées ayant laissé leur empreinte. Nous déambulons au hasard, visitons l'église médiévale de Santa Maria dei Greci, puis atteignons la cathédrale d'où la vue sur la ville, sur la mer et sur les terres est grandiose. Edifiée vers la fin du XI ème siècle, style d'origine arabe-normand, elle témoignage de différentes expressions artistiques et cultures. Pendant la balade nous rencontrons un ancien, d'humeur bavarde et chaleureuse, qui nous donne des infos sur la ville, et qui s'intéresse à notre provenance. Du coup, il nous raconte ses souvenirs de jeunesse et nous nous quittons sur une note cordiale.

Vue de la cathédrale d'Agrigento
Vue de la cathédrale d'Agrigento

Cliquez sur les images pour les agrandir  

Même les restaurants sont presque vides en ce chaud dimanche de juillet. Après la visite, nous partons en bord de mer, à Lido Rossello, d'où nous pouvons admirer la Scala dei Turchi. Nous attendons tranquillement la fin de journée pour profiter des couleurs somptueuses d'un coucher de soleil sur la falaise de craie. Un promontoire le long de la route nous permet de bénéficier d'un splendide festival de couleurs qui s'étend du rose au mauve. C'est magique.

Scala dei Turchi
Scala dei Turchi

Cliquez sur les images pour les agrandir   

Capo Rossello
Capo Rossello

C'est notre dernière soirée à Agrigento, nous reprenons la route le lendemain pour Acireale, dans la Sicile Ionienne.