Autour de l'Etna : d'Acireale à Syracuse

Autour de l'Etna : d'Acireale à Syracuse

La Sicile ionienne

31 juillet 2017. Départ pour Capomulini, un petit village en bord de mer entre Catane et Acireale, sur la côte Est. L'hôtel Capomulini est agréable, à deux minutes du bord de mer, où sont concentrés les restaurants, à trois kilomètres d'Acireale et vingt minutes de Catane. Il sera notre point de chute pour les quatre jours que nous allons passer dans la région. A noter que le parking de l'hôtel est sécurisé et gratuit.

Pour en savoir plus : Hôtel Capomulini

Capomulini
Capomulini

Nous sommes sur place le soir, à la tombée du jour, et c'est un vrai plaisir d'arpenter la rue principale où se succèdent les bars et les restaus, où l'on dîne avec vue sur la plage et la mer.

Cliquer pour agrandir

Nous profitons de cette première journée à Capomulini pour aller visiter Acireale. Nous remontons le Corso Umberto, qui est l'une des principales artères commerçantes de la ville avec le Corso Italia, pour accèder à la Piazza Duomo, où se dresse la cathédrale. Nous explorons également la partie la plus ancienne de la ville, avec ses nombreux bâtiments historiques baroques. A savoir qu'Acireale a la particularité de possèder plus de 100 églises sur son territoire!

Cliquer pour agrandir 

1er août 2017. Au programme : les gorges de l'Alcantara. Un des lieux que j'ai le plus aimé lors de ce voyage en Sicile. L'Alcantara est un fleuve long de 48 kilomètres qui débouche sur la mer Ionienne. Les parois des gorges peuvent atteindre 25 mètres, pour une largeur comprise selon les endroits entre deux et quatre mètres. Leur structure provient de diverses coulées de lave basaltique provenant du versant nord de l'Etna. Cette matière volcanique refroidie au contact des eaux du fleuve s'est cristalisée pour donner des formes étonnantes.

L'Alcantara
L'Alcantara

Il existe deux façons de descendre sur le site : l'une en passant par le grand parking des gorges (payant) qui donne également accès à un ascenseur, l'autre en remontant un peu la route pour passer par l'escalier municipal (2, 50€ en 2017). Les billets sont en vente de l'autre côté de l'entrée, dans une cabane à proximité de toilettes publiques et de location de combinaisons de plongée. Possibilité de laisser son véhicule sur un petit parking gratuit non officiel un peu plus loin. Les escaliers sont abruptes, il faut quelques minutes pour descendre et facilement le double pour remonter, mais l'effort vaut la peine : cette curiosité géologique est une splendeur. L'eau est froide, le courant important, l'endroit très fréquenté, surtout dans le canyon. Nous choisissons le chemin inverse et descendons le cours du fleuve, sans craindre la fraîcheur de l'eau tellement il fait chaud. 

Attention : s'équiper de chaussures de sport légères pour marcher facilement dans la rivière et escalader les rochers.

L'Alcantara
L'Alcantara

Cliquer pour agrandir  

Encore sous le coup de cette beauté naturelle, nous allons faire un tour à Taormina, où il faut renouer contact avec la foule. Taormina est une ville superbe, perchée sur une falaise à 200 mètres de hauteur. Sa situation et sa beauté en font une destination privilégiée et la voilà donc envahie par le tourisme de masse. Il est impossible de s'y garer, même en tournant pendant des heures, il faut donc se résoudre à redescendre la colline pour trouver un parking payant à étages en contrebas. Des navettes gratuites transportent les touristes jusqu'au centre ville.

Taormina a toujours attiré la noblesse, la bourgeoisie et les écrivains et acteurs en vogue : Truman Capote, Tennessee Williams, Thomas Mann, Jean Cocteau,  Greta Garbo, Cary Grant, Orson Welles ou Rita Hayworth, Salvador Dali.

Les boutiques de souvenirs, de mode, les restaurants et les bars, les hôtels et les galeries d'art ont envahi les rues de la ville. Je me souviens que nous sommes entrés par la Porta Messina qui donne sur la rue principale de Taormina, le Corso Umberto I. Sur la Piazza 9 Aprile, deux chanteurs donnaient la sérénade : "Nel blu, dipinto di blu...".

Taormina
Taormina

Taormina est véritablement un balcon sur la mer. La Piazza 9 Aprile propose une magnifique terrasse avec un belvédère donnant sur la mer et l'Etna, et sur le rivage juste en dessous..

Taormina
Taormina

La Via Umberto prend fin à la Porta Catania. Nous nous arrêtons sur la place du Duomo avant de repartir en sens inverse. Par fatigue et par manque de temps, nous ne visiterons pas le théâtre grec, pourtant un des hauts lieux de la ville. Il faudra revenir...

Duomo - Taormina
Duomo - Taormina

2 août 2017. Visite de Syracuse, et plus particulièrement de la presqu'île d'Ortigia. Encore une merveille sicilienne! Cernée par une mer émeraude, avec des veines bleues cobalt et des éclairs de soleil, la vieille ville regorge de magnifiques témoignages de son histoire grecque, romaine, byzantine, arabe, normande... Le grand parking couvert Talete (payant) en bord de mer permet de garer sa voiture tranquillement pour la journée.

D'entrée de jeu on est conquis par les petites rues, par l'architecture médiévale ou baroque, par le bleu de la mer que l'on aperçoit au fond des ruelles. Il faut errer dans ce labyrinthe jusqu'à tomber sur le Duomo dans le centre historique d'Ortigia. La place, immense, est tellement magnifique que l'on reste stupéfait devant tant de blancheur et de beauté.

Ortygia
Ortygia
Ortygia
Ortygia

Cliquer pour agrandir   

Globalement, tout a un intérêt sur Ortigia, que ce soit dans les ruelles ou en bord de mer. On se croirait hors du temps.

Ortygia
Ortygia

Nous rentrons avec du soleil et du bleu plein les yeux. Le lendemain, nous montons sur l'Etna.

Précédent : De Trapani à Agrigento - Suivant : L'Etna